juin 1, 2021
comparer des multimetres

Comment trouver un court-circuit ?

On appelle court-circuit la mise en liaison volontaire ou accidentelle de deux ou plusieurs points d’un circuit électrique ayant une différence de potentiel. Cette connexion se fait par un conducteur de faibles résistances. Il en résulte alors un courant de court-circuit ainsi qu’une surchauffe des conducteurs et matériel de l’installation électrique de façon générale. Le court-circuit peut endommager tous vos appareils électroniques ou même entrainer un incendie. Il convient donc de trouver des moyens pour l’éviter. Mais au cas où il surviendrait, comment les localiser afin de réparer à temps ?

Les différents types de courts-circuits

Il peut se produire trois types de courts-circuits sur un réseau domestique triphasé.

  • Court-circuit monophasé : contact entre le neutre et la phase qui arrive dans 80 % des cas ;

  • Court-circuit biphasé : contact entre deux phases raccordées qui survient dans 15 % des cas ;

  • Court-circuit triphasé : contact rare entre les trois phases avec seulement 5 % des cas.

Comment éviter les courts-circuits chez soi ?

  • Équipez votre logement d’appareils électriques de protection adaptés ;

  • Installez une mise en terre et un parafoudre pour assurer votre système électrique ;

  • Utilisez des câbles électriques bien isolés de toute source de chaleur, d’humidité et protégés des risques d’écrasement, qui garantissent quotidiennement votre sécurité ;

  • Faites vérifier la sécurité de votre réseau domestique par un professionnel en électricité.

Lire aussi : Présentation du matelas mémoire de forme

Comment localiser un court-circuit par un test au multimètre numérique ?

Il est possible d’utiliser un multimètre pour le suivi de vos points de test afin de détecter un court-circuit. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un bon multimètre doté d’une sensibilité en milliohms. Cette détection de panne serait plus facile si ce dispositif est muni d’un système de buzz afin de vous avertir lors de vos sondages.

Voir aussi : Ce site explique bien le principe

Étape 1 : Testez d’abord votre multimètre

Avec votre multimètre en position Ohm, fabriquez un testeur de continuité en utilisant une pile, une lampe ou un buzzer et deux fils. Dans cette utilisation, votre multimètre peut afficher deux types d’information. Ce test explique très bien cette étape.

Sans rien mesurer vous obtenez la valeur « 1 », « l » ou « infinie » qui correspond à une résistance infinie, c’est-à-dire un circuit ouvert. Lorsque vous mettez en contact les deux fils du multimètre et la valeur obtenue est « 0 » ou nulle, ces conducteurs sont parfaits.

Étape 2 : Passez maintenant au contrôle de votre circuit électrique

Coupez les conducteurs et vérifiez chacun avec un multimètre.

Pour le test de continuité, placez vos points tests à deux extrémités d’une liaison ou d’une piste. L’afficheur doit soit émettre un bip soit indiquer « 0 » ou nulle. Lorsque vous lisez « 1 », « l » ou « infinie » sur l’afficheur, il s’agit d’une microcoupure.

La microcoupure peut avoir plusieurs origines : piste rayée ou fendue, fil cassé, soudure froide, connecteur défectueux, etc.

Réalisez un test de non-court-circuit en mettant vos points tests sur deux pistes normalement non reliées. Vous devez lire « 1 », « l » ou « infinie » sur l’afficheur en cas d’absence de court-circuit. Dans le cas contraire, il émet un bip ou indique une valeur nulle.

Ainsi vous mesurez chacun des conducteurs même si un défectueux est déjà trouvé.

Ce type de sondage aide à repérer un court-circuit, mais pas toujours, car il ne sera pas assez sensible pour le détecter continuellement.